Portage salarial ou auto-entrepreneur : notre analyse comparative pour vous guider

Pour lancer une start-up, il faut commencer par trouver le statut qui s’adapte le plus à son projet. Ne vous inquiétez pas, dans ce comparatif, vous comprendrez mieux quelles sont les différences entre les deux statuts et lequel vous convient le plus.

Les avantages du portage salarial et ses inconvénients

Il convient tout d’abord de définir ce qu’est un portage salarial. Ce statut permet de mettre en œuvre son projet dans l’autonomie et l’indépendance. Si le sujet vous intéresse, découvrez plus d’infos ici https://www.mediavenir.fr/.

En parallèle : Les dérnières actualités sur les mtachs de rugby

Tout ce qui touche les côtés administratifs est pris en charge par une société de portage. Vous devenez un salarié porté en signant un contrat de travail. C’est la société de portage qui sera votre employeur, c’est lui qui vous verse tous les mois votre salaire mensuel. Les cotisations et le pourcentage de commission sont prélevés par la société. Le calcul s’effectue en fonction de vos chiffres d’affaires.

Les avantages sont nombreux :

Cela peut vous intéresser : Comment avoir un gros fessier en 1 semaine ?

  • Pas la peine de créer une société,
  • L’indépendance,
  • Chiffres d’affaire sans limite,
  • Déduction de frais pour certaines circonstances.

Quant aux inconvénients, c’est qu’il y a un prix à payer pour bénéficier des atouts d’un salarié. La société de portage s’acquitte des charges salariales et patronales de 40 % environ et pour les frais de gestion, elle applique généralement entre 7 à 10 %. Ensuite, si le taux du chiffre d’affaires s'accroît, le frais l’est aussi. En plus, en tant que salarié, vous serez soumis à la TVA.

Les atouts et les inconvénients de l’auto-entreprise

 Avec le statut d’auto-entrepreneur vous aurez l’avantage de créer rapidement votre entreprise et la gestion quotidienne s’avère plus facile. Vous bénéficiez d’une franchise en base de TVA jusqu’à une certaine limite. Le calcul des frais sociaux s’effectue sur base de votre chiffre d'affaires, ce qui signifie qui si vous n’avez pas pu générer quoi que ce soit, vous n’aurez rien à payer pour les charges sociales. Vous profiterez aussi des aides complémentaires comme l’ACRE qui est une sorte d’exonération lorsqu’on débute une activité.

Quant aux inconvénients, la protection sociale est relativement faible comme vous êtes considérés comme un travailleur non salarié TNS. Le plafond de chiffre d’affaires mis en place deviendrait un obstacle pour vous lorsque votre activité se développera. Ensuite, vous ne bénéficiez pas d’une déduction des frais professionnels.